Gap labellisée Ville à vélo du Tour de France 3 vélos sur 4 un beau résultat ! Mobil’idées donne des idées pour atteindre le 4ème vélo

Gap labellisée Ville à vélo du Tour de France 3 vélos sur 4 un beau résultat ! Mobil’idées donne des idées pour atteindre le 4ème vélo

Gap labellisée Ville à vélo du Tour de France : 3 vélos sur 4, voici un beau résultat.

Nous en sommes fiers, et nous félicitons la Mairie de Gap.

Mais la tentation est trop grande : Gap doit atteindre les 4 vélos, c’est pour cela que Mobil’idées reprend les commentaires du jury et propose des pistes d’amélioration.

Le col pour atteindre cet objectif est classé hors catégorie ; il est raide, mais pas infranchissable !!

Rappel :

Le tour de France a créé un label « Ville à vélo du Tour de France », pour valoriser les politiques cyclables des villes ayant accueilli au moins une fois le tour de France. Ce label « remplit aussi un rôle incitatif auprès des villes qui souhaitent mettre en œuvre une politique publique de promotion du vélo de loisir, de compétition ou comme moyen de transport quotidien » (source : site du Tour de France).

Résultat :

80 villes ont été labellisées et la ville de Gap fait partie des 20 villes lauréates de 3 vélos sur 4. Mobil’idées, qui soutient et propose des solutions de cyclabilité à la ville de Gap depuis 2008, accueille avec satisfaction ce résultat mais se dit certaine que l’objectif est bien d’obtenir le 4ème vélo !!

N’ayant pas été sollicités pour la réalisation du dossier de candidature, nous sommes obligés de nous baser sur « les résumés de l’examen des 80 villes candidates » accessible sur le site internet du Tour de France, que nous reproduisons ici :

« Gap -3 vélos -Depuis le milieu des années 2000, Gap a démontré une posture volontariste en faveur du développement de la mobilité cyclable. L’adoption et la mise en œuvre de différents documents de planification (Plan de déplacement urbain, Agenda 21, Schéma Vélo) ont permis de déployer de nombreux services aux usagers (location, stations de recharge de vélos électriques, etc.) et d’engager une dynamique importante avec l’ensemble des acteurs du territoire. Ville sportive, la collectivité se montre également très active dans l’apprentissage du vélo. Gap a déjà accueilli le Tour à 26 reprises. »

Nos propositions d’amélioration se basent sur ces éléments :

Planification :La mise en place de différents documents de planification est soulignée.

Nous proposons de rendre ces documents accessibles, et de faire le lien entre ce qui est fait, ce qui est planifié et les aménagements prévus, afin de montrer la dynamique dans laquelle se positionne la ville.

Services aux usagers :
Il est uniquement question de location de vélo et de recharge de vélos électriques.
Pourtant, la Mairie n’a pas à rougir des autres services présents dans sa ville. Il y a notamment un atelier participatif et solidaire de réparation de vélo.

Pour l’offre de location,des précisions sont nécessaires, car aujourd’hui l’office de tourisme ne propose plus de vélos à louer.

Signalons d’autres services qui pourraient être intéressants :

– des boîtes à outil (de quoi changer sa chambre à air et gonfler son vélo) présents dans différents points de la ville
– un service de consigne gratuit à l’image des transports collectifs

Apprentissage du vélo :

Le commentaire de la candidature souligne que « la collectivité se montre également très active dans l’apprentissage du vélo ».

Depuis 2010 nous intervenons dans les centres sociaux de la ville, et depuis 2021, Mobil’idées est identifiée par la préfecture pour coordonner la mise en place du Savoir Rouler à Vélo (SRAV, issu de la loi d’Orientation des Mobilités) sur tout le département des Hautes-Alpes. L’apprentissage du vélo est une priorité pour Mobil’idées, nous accueillons donc avec joie cette dynamique qu’a présenté la ville dans ce dossier, qui laisse espérer un partenariat à venir, au bénéfice des apprenants.

Dynamique importante avec l’ensemble des acteurs du territoire :

Il est difficile pour nous de voir cette dynamique. En effet nous soulignons depuis longtemps le manque de concertation. Par contre au vu des éléments mentionnés ci-dessus, nous pensons que cette concertation va s’engager. La nouvelle direction collégiale de Mobil’Idées n’a toujours pas eu l’occasion de se présenter au maire de Gap, nous espérons que notre 7ème demande de rendez-vous sera la bonne.

Vélo et tourisme :

Mobil’idées, qui accompagne le département des Hautes-Alpes dans la mise en place des itinéraires cyclables « la Durance à Vélo » et Grenoble-Marseille via Gap, et qui suit les dossiers déposés à la Région, peut témoigner de l’énergie déployée par la ville de Gap pour créer ces itinéraires. Mais nous sommes inquiets quant à la traversée de la ville, qui a été quelque peu délaissée ces dernières années. Nous le constatons par les nombreux retours que nous avons.

Proposition :

Le projet du label est bien de mettre en avant la bicyclette comme moyen de transport.

Pour une augmentation de la pratique, voire d’un report modal de la voiture sur le vélo, toutes les études montrent que les cyclistes ont avant tout besoin de se sentir en sécurité. Il y a deux solutions pour cela, soit créer des sites propres (sans véhicules motorisés), soit montrer au cycliste qu’il est considéré comme usager légitime de la voirie publique et l’inciter à prendre sa place dans le trafic, tout en rappelant aux automobilistes qu’ils côtoient des cyclistes vulnérables.

Pour atteindre ce label 4 vélos, la municipalité n’a plus le choix : elle doit changer son regard face au vélo et le considérer réellement comme un moyen de transport.

Nous ne devrions plus voir de travaux de longue durée sur une piste cyclable sans déviations pour les cyclistes (travaux du conservatoire), de discontinuité dans les itinéraires cyclables, de trottoirs cyclables, de barrières en plein milieu des pistes cyclables, de marquages au sol pas ou peu entretenus, de double-sens cyclables mal matérialisés, de quartiers démunis d’appuis vélos…

Mobil’idées peut et veut aider la ville à atteindre ce quatrième vélo, en s’appuyant sur les retours fournis par ses 400 adhérents et ses 3000 sympathisants-pratiquants.