Mobil'Idees | L’école du vélo et de la mobilité
7105
page-template-default,page,page-id-7105,ajax_fade,page_not_loaded,

L’école du vélo et de la mobilité

Mobil’idées : partie-prenante du « Savoir-Rouler »

Depuis 40 ans, les enfants ont perdu près de 25 % de leur capacité cardio-vasculaire , la faute à cette sédentarité croissante (75 % des déplacements en voiture font moins de 5 km). Le vélo, c’est donc un enjeu de santé publique, environnemental, économique…

L’apprentissage du vélo devient obligatoire dans les écoles primaires.

A l’issue du dernier comité interministériel de la sécurité routière, il y a été également décidé une autre mesure qui devrait sensiblement changer les habitudes de déplacement des plus jeunes d’entre nous.

Elle vise à généraliser et à systématiser l’apprentissage du vélo à l’école primaire, « qui viendrait s’ajouter aux autres savoirs fondamentaux que les élèves doivent maîtriser à leur entrée en sixième à l’image du « savoir lire, « savoir écrire, « savoir nager ».

 

Quelques exemples de contenus pédagogiques
– Présentation de Mobil’idées : des valeurs et des actions en faveur de la mobilité douce et actives pour quels enjeux ?
– Les réseaux qui se bougent : associations adhérentes à la FUB, l’Heureux Cyclage, l’AF3V
– Recyclage et réemploi des vélos : de quoi parle-t-on ? Une filière de l’économie locale et circulaire ?
– la mobilité c’est quoi ? Identification des moyens de déplacements alternatifs à la voiture individuelle : des freins et des leviers
– débats mouvants sur des sujets polémiques (ex : le port du casque… obligatoire ou pas ? Le vélo électrique est-il écologique/développement durable ? Le vélo est-il accessible à tout le monde ? Se déplacer à vélo en hiver est-ce possible ? etc.)
– La sécurité à vélo : quels éléments pour rouler en toute sérénité ?
– Animation d’ateliers participatifs de réparation de vélos…
– Accompagnement à la méthodologie de projet collaboratif sur le thème de la mobilité douce et active
– Pourquoi le vélo véhicule-t-il une bonne image ?
– etc.

La méthode d’intervention se veut participative et collaborative, tant sur les séances de sensibilisation que de concrétisation/mise en œuvre opérationnelle.


L’objectif « ultime » de la première séance viserait notamment à identifier des finalités quant à l’ensemble du projet. Ci-après des idées de finalités en guise d’exemples.

Mobil’idées se positionnerait ainsi comme animateur-rice d’un projet collaboratif sur le thème de la mobilité douce et/ou active. L’objectif des interventions viserait à concrétiser des idées émergentes en fonctions des besoins et envies soulevés par les participants.

Mobil’idées : une démarche d’animation participative et coopérative

Quelques exemples de projets réalisables
– identification des partenaires et méthodologie en vue de la constitution d’une flottille de vélos recyclés réalisées par et pour les participants ;
– création et mise en place de dispositifs favorisant le covoiturage ;
– formation d’initiation à la mécanique vélo
– mise en place d’ateliers mobiles de réparation de vélos ;
– organisation d’une soirée débats/projection ;
– participation au Festiv’idées (le festival de la mobilité et du vélo à Gap) ;
– réalisation d’un petit diagnostic de la mobilité en vue de transmettre un courrier à destination des élus locaux pour faire remonter les besoins-freins-leviers (en termes de cyclabilité notamment)
– animation d’ateliers création à partir de matériels de vélos
– Organisation d’une à parade à vélo (vélorution) ou d’une bourse aux vélos
– Organisation d’une sortie à vélo à la journée ou sur 2-3 jours
– organisation d’un troc vélo
– etc,

Plusieurs finalités peuvent voir le jour. En effet, tout le monde n’est pas intéressé les mêmes choses, ou n’a pas le même temps à consacrer à tel ou tel projet. L’idée de voir concrétiser plusieurs finalités permettrait par ailleurs de favoriser l’implication d’un plus grand nombre de participants.